Belle Etoile

forum sur le jeu Silver World où tous nos amis sont les bienvenus
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Conte de Noël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orca

avatar

Nombre de messages : 546
Age : 54
Localisation : Près de la mer et des goélands ....
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Conte de Noël   Dim 23 Mar - 20:35



Conte de Noël


PRELUDE

Ségadel était un jeune garçon de 6 ans à peine ; il vivait dans une petite maison à l´orée d´une forêt de feuillus avec son père et sa mère.
Le père, bûcheron, faisait vivre sa petite famille du mieux qu´il pouvait, coupant de nombreux arbres chaque jours, du matin jusqu´au soir.
La mère, elle, s´affairait à la préparation des repas, cuisinant ce qu´elle pouvait trouver au village avoisinant ; rarement un peu de viande, quelques tubercules qu´elle agrémentait au gré de ses cueillettes en forêt.

Cette année-là, la peste avait frappée durement la région. La viande était faisandée, et l´hiver rude n´arrangeait rien à la situation... Avec le froid, les commandes de bois flambaient, et le père de Ségadel redoublait d´effort afin de satisfaire tout le monde. Mais très vite, le corps ne suivit plus ; son dos le faisait atrocement souffrir, rendant la découpe des buches irréalisable.
Ce fut très vite la ruine pour la petite famille ; et avec elle, la faim et le froid. Ils survécurent un temps ainsi, puisant dans leur réserves afin de se procurer quelques vivres devenues hors de prix.


Dernière édition par Orca le Mer 2 Juil - 23:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orca

avatar

Nombre de messages : 546
Age : 54
Localisation : Près de la mer et des goélands ....
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: Conte de Noël   Dim 23 Mar - 20:36

Chapitre I

Ce matin là, Ségadel se leva seul ; sa mère n´était pas venue le réveiller de sa douce voix comme à l´accoutumée... Il avait ouvert les yeux, seul, s´était dirigé vers la salle d´eau, seul, s´était débarbouillé, seul. Il appelait Maman ! Maman ! Ou es-tu ? Maman ? Mais aucune réponse ne vint. Lorsqu´il fut habillé, il alla voir dans la chambre, dans la cuisine, maman n´était nulle part. Cela ne lui ressemblait pas ; elle ne laissait que très rarement son fils seul à la maison.
Alors il s´assit ; elle finirait bien par revenir... d´ailleurs l´heure du repas arrivait... elle allait bien revenir... il fallait qu´elle revienne ; comment aurait-il pu se nourrir sinon... Tout l´après-midi, il attendit... jusqu´au soir, il attendit. Papa allait bientôt rentrer, il lui expliquerait. Il s´endormit, là, frigorifié, assis à la table de la cuisine.

Il se réveilla ; au matin ; tout ça n´était qu´un mauvais r&ecircve, il le savait bien ! Un mauvais rêve, maman devait déjà être en train de préparer son chocolat... Il courut, à travers toute la maison, Maman ! Maman... Pas de maman, ni de papa... Ils n´étaient pas revenu... Ils l´avaient abandonné...Pourtant, non, ils n´auraient pas fait ça ; ils l´aimaient, lui le savait ! Mais alors, où étaient-ils ? Ils allaient revenir, il en était sur !
Il attendit deux, ou peut-être trois jours, avant de, tiraillé par la faim, prendre une décision qui changerait à jamais le cours de sa vie. Un petit balluchon, une couverture, son petit lapin en peluche, et un quignon de pain dur qu´il avait trouvé sur la table de la cuisine ; il partit ainsi, dans le froid et la neige, à la recherche de ses parents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orca

avatar

Nombre de messages : 546
Age : 54
Localisation : Près de la mer et des goélands ....
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: Conte de Noël   Dim 23 Mar - 20:38

Chapitre II

Il ne savait pas quelle direction prendre ; par où étaient-ils partis ? Aussi, il laissa ses jambes d´enfants décider pour lui, se retrouvant bientôt au coeur de la forêt.
Le soleil à son zénith perçait difficilement l´épais feuillage. Il marchait déjà depuis quelques heures lorsque des sons lugubres se firent entendre. Il regarda à droite, il regarda à gauche ; rien... rien que lui, et la faim qui tiraillait son estomac. Il était temps de croquer. Il avait remarqué qu´un petit oiseau bleu le suivait depuis le matin, voletant d´arbre en arbre. Cette frêle présence le rassurait, d´autant que cette saison, le soleil se faisait rapidement de moins en moins présent.

Bien vite... trop vite, la forêt, majestueuse et effrayant, referma son ombre sur Segadel et l´oiseau. Des larmes commençaient à couler des yeux de l´enfant, gelant avant de tomber au sol. Maman ? Ou es-tu ? S´il vous plait ! Quelqu´un... L´oiseau bleu vint se poser sur l´épaule du jeune garçon. Segadel le regarda, cessa de pleurer... Tu est là toi... C´est quoi ton p´tit nom ? Toi aussi tu as perdu tes parents, n´est-ce pas ? Je vais t´appeler Pwiky. Le garçon aperçu, dans le noir, une lueur ; des lucioles éclairaient une petite caverne, creusée dans le tronc du plus gros des arbres.
Il décida de passer la nuit ici, à l´abri de la neige. Il s´y coucha, la couverture sur lui ; Pwiky était venu se blottir au creux de son cou.

Il s´endormit bien vite, le corps tremblant de froid, dans cette forêt peuplée de lucioles qui brillaient maintenant de milles feux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orca

avatar

Nombre de messages : 546
Age : 54
Localisation : Près de la mer et des goélands ....
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: Conte de Noël   Dim 23 Mar - 20:39

Chapitre III

Lorsqu´il se réveilla, il n´avait plus froid, il n´était plus dans le creux de cette arbre, dans le froid de la forêt, son corps ne frissonnait plus. Il ouvrit un œil, puis l´autre ; Pwiky était là sur le rebord du lit où il se trouvait.
Mais où suis-je donc ? se demandait-il, bien au chaud sous cette couverture rouge. Et toi Pwiky, tu le sais ? Tu sais où nous sommes ?
Il se leva, regarda autour de lui ; par la fenêtre, on voyait une grande étendue de neige, parsemée d´arbres étranges, pointus, et aux feuilles en aiguilles.
Il aperçut sur la petite table de la chambre un petit plateau... Un chocolat fumant était servit ; à côté du bol se trouvait quelques biscuits. N´ayant pas mangé depuis des jours, c´est sans réfléchir qu´il se précipita pour se rassasier. Tout en buvant le chocolat, il regardait autour de lui. La petite chambre était décorée de rouge et vert. Les murs étaient en bois, tout comme le plancher au sol. Il y avait sur le rebord de la fenêtre un bol d´eau et quelques graines que l´oiseau bleu picorait.

Lorsqu´il eut terminé son repas, il décida de partir explorer cette demeure en quête de la personne l´ayant accueilli. Tout doucement, il prit la poignée à pleine main, la tourna. Click ! La porte s´ouvrit... Il sortit ! A gauche, à droite, un long couloir s´étendait... de nombreuses portes de chaque côté.

Pwiky le suivait, ce qui le rassurait ; il ouvrit une de ces portes.
Derrière, une pièce immense ! Jamais il n´avait vu autant de jouet de sa vie, lui qui n´en avait jamais eu beaucoup. La bouche du garçon ne se fermait plus devant tant de merveilles, et les petits hommes aux costumes verts et chapeaux pointus s´affairant ; les uns assemblaient les pièces, rentraient la fourrure dans de petits lapins en peluches, les autres emballaient toutes sortes de jouets dans des papiers cadeaux étincelants. D´autres encore tournaient à l´aide d´une spatule géante, dans une sorte de grande casserole, une étrange mixture ; des bonbons, ils confectionnaient des bonbons...
Segadel n´avait encore jamais rien vu de pareil ; il n´en revenait toujours pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orca

avatar

Nombre de messages : 546
Age : 54
Localisation : Près de la mer et des goélands ....
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: Conte de Noël   Dim 23 Mar - 20:40

Chapitre IV

Alors qu´il contemplait ce spectacle, il sentit une main se poser sur son épaule. Il se retourna pour découvrir une femme bien en chair, toute de rouge vêtue, aux cheveux grisonnant. Elle portait des petites lunettes rondes sur son nez. Avec un grand sourire, elle dit au jeune homme : Ah, Segadel, tu es debout, enfin ! Tu nous a fait peur petit ! Mais, qui êtes-vous ? Que fais-je là ? Et où sont mes parents ?
Le jeune garçon regardait son hôtesse en levant les yeux vers son visage. Elle avait l´air joviale et gentille.

Le tirant par la main, elle répondit suis-moi mon jeune ami, je vais te présenter quelqu´un. Elle le conduisit jusqu´à une porte qu´elle ouvrit. A l´intérieur de la pièce, le jeune garçon vit un vieil homme, accoutré de la même façon que son hôtesse. Il semblait parler dans une petite boite de couleur posée sur son bureau, et répétait mécaniquement la même phrase Oh oh oh, c´est l´père noël ! Je sais que tu as été bien sage. Alors, qu´as-tu mis sur ta liste ? Oui... oui... très bien... Au revoir, et à bientôt mon enfant.

Un bien étrange personnage avec sa grande barbe blanche, pensais Segadel.

La femme invita le jeune garçon à rentrer dans la pièce, puis referma la porte en sortant. Le vieil homme en rouge s´interrompit alors en apercevant l´enfant ; il lui dit : Vient, approche toi, n´est pas peur Segadel.

En s´approchant, il demanda : Mais comment connaissez-vous mon nom ?
Bien sur mon petit, cela fait longtemps que je t´observe... Tu sais, je suis le Père Noël ; je vois tout !
Mais alors, vous pouvez m´aider à retrouver mes parents ?

Le Père Noël, Segadel n´en avait jamais entendu parler... Mais il avait préféré taire ceci, pour ne pas vexer ce vieux monsieur fort sympathique.

Ce dernier repris : De la même façon que je t´ai retrouvé, caché dans ton arbre, oui... Mais, sais-tu seulement quel jour nous sommes ? Mon enfant, dans seulement trois jours, ce sera la nuit de Noël, et je devrais distribuer des milliers de cadeaux à travers le monde ! De plus, tu as peut-être vu les ateliers ; des lutins sont tombés malades, et les commandes ont pris du retard ! Je ne pourrais t´aider qu´après Noël...
Mais j´y penses, peut être pourrais-tu m´aider à boucler les préparatifs de ma tournée ; ainsi, je t´emmènerai avec moi distribuer tous les cadeaux.

Segadel n´avait jamais entendu parler de ce Noël, et se fichait bien du retard de ce vieil homme, ou de partir avec lui dans cette tournée mystérieuse. Mais il voulait par dessus tout retrouver ses parents, et cet homme lui inspirait confiance ; c´est donc avec empressement qu´il accepta d´aider le Père Noël
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orca

avatar

Nombre de messages : 546
Age : 54
Localisation : Près de la mer et des goélands ....
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: Conte de Noël   Dim 23 Mar - 20:42

Chapitre V

Mais comment puis-je vous aider monsieur ?
Appelle-moi Père Noël, mon enfant... C´est très simple, d’ici la fin de la semaine, des milliers de jouets devront être créés. D´habitude, quelques lutins sont chargés de les tester ; sont-ils assez amusants, solides, ludiques, adaptés à l’activité d’un enfant ? Mais compte-tenu de la situation d’urgence dans laquelle nous nous trouvons, tous les lutins disponibles sont attachés à la confection. Ainsi, ce que je te demande est très simple ; t’amuser, jouer avec ce que l’on te donnera, selon ton envie..

Les yeux de Segadel brillaient de joie ; lui qui n’avait jamais eu beaucoup de jouet, voilà que pour retrouver ses parents, il allait devoir jouer avec des jeux et autres peluches fabriqués par des lutins dans un immense chalet entouré de neige, et dont le maître de maison était un vieil homme bedonnant, tout de rouge vêtu et qui se faisait appeler Noël, Père Noël.

Ainsi, il commença, avec la précieuse aide de Pwiky, à tester un à un tous les jouets qui étaient sortis de l’atelier qu’il avait aperçu à son réveil.
Des soldats de plombs, un cheval à bascule, des poupées de porcelaine, une sorte de boite de fer qui roulait comme par magie sur deux barres parallèles en fer également… Il joua avec tout ; les uns l’ennuyaient profondément et ne l’occupaient pas plus de quelques minutes. Les autres lui prenant presque la journée, entrecoupée par son hôtesse, la vieille femme en rouge que l’on pourrait certainement nommer la Mère Noël, qui lui apportait de copieux repas, ainsi qu’en milieu d’après-midi un grand bol de chocolat chaud accompagné de deux grosses tartines de pain blanc.

Un soir, le maître de maison vint dans la chambre du garçonnet qui jouais alors avec un petit bonhomme de bois articulé qui se distinguait des autres par son long nez. Il posa ses fesses sur le bord du lit du garçon, et dit : Segadel, brave enfant… Tu m’as été d’une aide précieuse, et je t’en remercie… Demain, c’est Noël. Dors vite ; cette nuit, nous partons pour la Grande Tournée. Dors, je charge le traîneau, et je te réveillerai pour le départ, aux alentours de minuit. Demain, à l’aube, tu retrouveras tes parents…

Ce soir là, Segadel ferma les yeux, allongé sous la couverture rouge, et il rêva ; ses parents étaient là, avec lui, dans la maison du Père Noël…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orca

avatar

Nombre de messages : 546
Age : 54
Localisation : Près de la mer et des goélands ....
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: Conte de Noël   Dim 23 Mar - 20:43

Chapitre VI

Segadel... Segadel, réveille-toi mon enfant.

Ses parents s´étaient évaporés, laissant place au Père Noël et son air débonnaire.

Allez, habille-toi vite, il est l´heure de partir.

Segadel se leva, s’habilla nerveusement tant il était excité de bientôt revoir ses parents, puis il sortit rejoindre le vieil homme en rouge. Il l’attendait, avec un gros manteau rouge ; le même que la femme lui avait donné avant son départ. A côté de lui, un traîneau, avec une dizaine de rennes harnachés. L’un d’eux se distinguait par son nez aussi rouge que le manteau du Père Noël.
A l’arrière du traîneau se trouvait une gigantesque pile de cadeaux, emballés d’un joli papier brillant. Segadel se plaça sur le siège, juste à côté de celui qui tenait les rennes. Ce dernier ordonna le départ ; le traîneau démarra, tiré par les rennes, glissa sur une centaine de mètres, puis décolla à quelques metres seulement du premier sapin, sous le regard émerveillé du jeune garçon.

Ils survolèrent bientôt la première ville ; le traîneau piqua, traversa les nuages, et se posa enfin sur le toit d’une maison.

Le Père Noël descendit du traîneau, prit quelques paquets à l’arrière, et invita Segadel à le suivre.

Viens mon enfant, tu vas vivre une expérience hors du commun.

A l’instant d’après, ils étaient tout deux comme aspirés par la cheminée dont le feu n’avait pas été allumé ce soir là. Les voilà dans le salon de cette maison. Un grand sapin brillant de milles feux tronait au centre de la pièce. Sur une petite table, on découvrait une carotte et quelques chocolats avec un petit mot qui disait simplement merci Père Noël.

Sers-toi mon jeune ami, dit le vieil homme en tendant à Segadel la coupelle de chocolat. Sers-toi, ils sont là pour ça… Puis il disposa les paquets au pied du sapin, attrapa la carotte, puis sortit de nouveau par la cheminée avec le jeune garçon qui l’accompagnait.
Une fois sortis, il donna la carotte à manger à un de ses rennes, puis ils repartirent vers une autre maison. Ce fût ainsi toute la nuit, distribuant des cadeaux à tout le monde, ramassant des carottes un peu partout, buvant parfois du chocolat chaud, ou un verre de vin que le Père Noël refusait à Segadel, mangeant plus que de raison des gâteaux et autres friandises ; le garçon comprenait alors la taille du ventre de Noël.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orca

avatar

Nombre de messages : 546
Age : 54
Localisation : Près de la mer et des goélands ....
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: Conte de Noël   Dim 23 Mar - 20:43

Epilogue

A l´aube vint l´heure de la dernière maison à visiter. Ils se posèrent sur le toit, descendirent du traîneau, mais il ne restait plus un seul cadeau... Ils passèrent par la cheminée, et ils se retrouvèrent dans le salon de la maison du garçon. Il n´y avait ni sapin, ni carotte, ni cadeau... ni même parents. Le Père Noël prit alors la parole.

Mon jeune ami, il est l´heure de nous quitter à présent... Va te coucher, et dans quelques heures, lorsque tu te réveilleras, tu auras ce que je t´ai promis.

Segadel alla donc se coucher, sagement, Pwiky toujours à ses côtés. Il se réveilla quelques heures plus tard, en pleine forme, une bonne odeur de chocolat chaud chatouillant ses narines.

Il se leva, courru en pyjama jusqu´au salon.

Maman ! Papa !

Ils étaient là, comme si rien ne s´était passé. Un beau sapin illuminait la pièce, un paquet cadeau à son pied... Il ouvrit avec Pwiky pour découvrir ce pantin en bois qu´il aimait tant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Conte de Noël   

Revenir en haut Aller en bas
 
Conte de Noël
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Mille Marches : Premier Conte "Gangrenâge"
» UN AMI D'UN SOIR (conte pour Halloween)
» Conte de Noel et autres nouvelles
» Un conte d'Arfhëll Lutin ou une farce !
» Bienvenue à Amaury Conte!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Belle Etoile :: Le monde d'ApeRO :: La chambre des manuscrits-
Sauter vers: